Forums Développement Multimédia

Les formations Mediabox
Les formations Mediabox

Des motifs éditables et souples

Compatible Illustrator. Cliquer pour en savoir plus sur les compatibilités.Par kosic (Cozic), le 01 juillet 2012

Intérêts pédagogiques
Se la péter devant les amis

Contenu pédagogique :
Manipulation des calques imbriqués
Gestion des effets sur calques
Gestion des effets imbriqués
Gestion des aspects

Niveau et prérequis :
Connaître les calques
Connaître les effets et les aspects

Une démo en vidéo de la dernière version d'Illustrator (CS6) m'a fait penser à une vieille technique utilisée depuis l'apparition des effets sur calques dans ce fabuleux logiciel (CS3, je crois…) : la création de motifs complexes, se chevauchant, et facilement éditable. De plus cette façon d'opérer permet d'inclure des dégradés, transparences, effets et autres éléments interdits dans un motif courant.

Le document

Créons tout d'abord un document. Nous ferons un document Print en RVB 1) (si si ! On n'est plus au moyen-âge, que diable) de dimensions 160×240 mm.

Je crée donc un premier calque sur le quel je trace un rectangle de 20/30 mm hors de la page définissant ma zone de création. Ce n'est pas indispensable lorsqu'on pratique cette technique par habitude mais utile pour la démonstration. Je verrouille ce calque.

Je crée un deuxième calque que je nomme “Horizontal”
Je crée un troisième calque que je nomme “Vertical”.
Par glisser déposer je place ce dernier calque dans le calque “Horizontal”
Je crée un quatrième calque que je nomme “Motif”
Par le même glisser déposé je le place dans le calque “Vertical”.
On obtient cette structure :

Création du motif

Maintenant je trace une première forme dans le calque motif et à l'intérieur du cadre défini préalablement.
Je sélectionne le calque Horizontal en cliquant sur le petit cercle à droite de la cellule du calque, choisis dans la barre “Effets> Distorsion et transformation> Transformation” et donne la valeur 20 mm de déplacement horizontal avec copies dans un nombre suffisant pour couvrir la distance nécessaire. J'aurais pu, bien sûr, choisir d'autres valeurs en fonction de mes besoins…

La même chose ou presque pour mon calque “Vertical” : 30 mm vertical avec copies

Et hop !

Je peux par la suite ajouter des objets, des dégradés, des ombres et tous les effets que je désire… et même les combiner via la palette Aspects.

Cooool.

Et comme je suis en RVB (hé oui !) des effets Photoshop…

Et plus encore

Bien sûr il y a une superposition des motifs générée par la transformation… mais grâce à l'inclusion des calques on peut le gérer directement par l'inclusion de calques nouveaux.

Conclusion

Maintenant que le lobe temporal gauche est nourri, laissez agir le droit ! Il y a tant de possibilités, comme placer des éléments plus ou moins éloignés du point de départ, ajouter des effets de rotation ou de mise à l'échelle aux aspects de calques Transformation etc. Et si je ne suis pas trop paresseux (et que j'arrive à me dépatouiller de cette fonction du wiki) je vous ferai une petite vidéo.

1) la dichotomie RVB/CMJN bien que différente de sa célèbre homologue PSD existe bel et bien. Je pourrais faire un topo à ce sujet si cela vous intéresse.