Forums Développement Multimédia

Les formations Mediabox
Les formations Mediabox
EN CHANTIER
Cette page n'est pas terminée et est en cours d'écriture.

(Vous pouvez laisser cette balise le temps de rédiger votre tutoriel. Ainsi les lecteurs seront-ils avertis que le tutoriel n'est pas terminé. Vous pourrez enlever cette balise quand vous aurez fini.)

Dessiner un arbre pour maîtriser les outils

Compatible Illustrator. Cliquer pour en savoir plus sur les compatibilités.Par kosic (Cozic), le 02 juillet 2012

Aujourd'hui on va dessiner un arbre. Oui, je sais, ça fait un poil trucs et astuces, mais le but est d'apprendre à maîtriser les formes et les aspects. Un certain Entheosweb l'a fait récemment, mais c'est une telle daube que je préfère vous présenter le mien, en toute modestie… (faux-cul) Lien trouvé sur le sympathique Illustrator Magazine

Intérêts pédagogique :
Maîtriser les aspects multiples
Faire un joli dessin pour sa maman
Sortir un peu de son côté geek et voir la nature

Contenu pédagogique :
Créer des formes
Maîtriser les options de formes
Hiérarchiser les éléments et les calques
Utiliser la fenêtre Aspect
Créer un groupe de tons directs personnalisé
Créer et maîtriser les aspects multiples

Niveau et prérequis :
Connaître les Objets
Connaître les calques
Connaître les couleurs

Créer le document.

Je crée un document Print CMJN 1) de 200×200 mm Ici je n'utiliserai aucune des fonctions propres au RVB.

[image]

Créer des formes.

On verra 2 sortes de formes :

Formes artistiques pour le tronc.
Formes diffuses pour le feuillage.

Les attributs de gestion de couleur sont sollicités.

Je commence par le tronc.
Il y a de nombreuses façon de dessiner un tronc, bien évidemment. Celle choisie n'est en rien la meilleur, juste la plus appropriée à mon propos.

Je pourrais utiliser le fabuleux script “tree” de Jürg Lehni sur le site scriptographer 2) mais je ne vais pas me (vous) faciliter le tâche et je ferai tout, mal, mais à la main.

Le tronc

Commençons donc par l'écorce.

Je dessine une ellipse (je pars en général de formes régulières pré-établies sauf cas spécial comme on le verra plus loin) que je déforme et torture.

La déformation est opérée grâce à un allongement et déplacement de points, et les difformités à l'aide du crayon en cochant bien (double clic sur l'outil) “Modifier les tracés sélectionnés”.

J'apporte un peu de désordre et d'irrégularité au trait de cette façon. Le fond de la forme est d'un gris sombre composé de valeurs de teinte différentes pour chaque couleur afin de créer une dominante.

[image]

Je rajoute quelques éléments décoratifs pour plus d'effet. (On ne rigole pas…) Ces éléments sont faits avec une valeur de teinte maximum pour chaque couleur. Ceci aura sont importance lors de la création de la Forme artistique.

Je glisse mon objet dans la palette “formes” et je choisis “Formes artistiques”. Je choisis le mode “Proportionnel” afin que mes formes correspondent à leur taille (tronc, branches) Je choisis le mode Teintes. Le mode teinte permet de récupérer une proportion de couleurs en fonction des valeurs choisies. Notez que je donne un sens de tracé afin de partir du pied pour fini dans les branches. Exemple…

Voilà pour l'“Objet” tronc. Je vais le dessiner tout de suite afin de bien comprendre la méthode. Je nomme mon calque “Tronc”.

En prenant l'outil pinceau, avec la couleur appropriée je trace mon premier jet. On voit ainsi comment les modes proportionnels et teintes agissent.

[image]

Je continue en dessinant les autres éléments me permettant de créer la structure du tronc et des branchages. Je change de teinte à tout moment afin de donner un effet d'éclairage et donc de relief.

[image]

C'est pas Byzance, mais je pense que vous avez compris le principe.

Le feuillage

On verrouille ce calque et on en crée un autre au-dessus. Pour le feuillage de premier plan. Je le nomme “Feuillage”. On voit par là que je suis un imaginatif…

Je dessine directement à la main une forme de palme (regroupement de plusieurs feuilles ayant un lien) que je colorie d'un maximum dans toutes les couleurs. Il est loisible de rectifier à la main, point par point, cette forme afin de l'améliorer…

[image]

Je glisse ce gribouillis dans la palette “Formes” et sélectionne “Formes diffuses”.

Suivant le type de feuillage je rentre des valeurs diverses :
Taille : deux entrées voisines comme 75/110 % en mode aléatoire
Pas : assez rapproché mais irrégulier 1) pour contrebalancer la diffusion qui éloignera les objets 2) pour conserver le côté naturel
Diffusion : Assez étendue pour ne pas se retrouver avec des guirlandes (sauf sapin de Noël, nous verrons peut-être cela une autre fois) mais plutôt un feuillage fourni et ne s'éloignant pas trop des branches.
Rotation : des valeurs symétriques pour un effet d'arbre sans vent trop dominant. Si vous désirez un vent puissant vous basculerez les valeurs plutôt d'un côté. Les valeurs auront une amplitude différentes selon les espèces, les charmes assez faibles, certains résineux parfois assez prononcées, par exemple. Observez la nature ! Rotation relative à page en ce cas, bien sûr.
Coloration : Teintes afin de satisfaire aux variantes de lumières.

On contrôle avec un premier jet avec le pinceau.

[image]*

Je dessine à grand coups de pinceau la masse feuillue. Pensez que pour la plupart des arbres la structure ressemble à une explosion. Je garde sélectionné mon tracé de feuillage et j'ouvre la palette “Aspects”. je peux ici dupliquer mon tracé pour obtenir plus de feuillage avec des teintes différentes et faire varier l'épaisseur du trait…

[image]

Il peut être intéressant à ce moment de créer une palette de tons directs personnalisés ce qui permettra de modifier directement les couleurs du feuillage sans avoir à trop chercher. On peut le faire aussi pour le tronc.

[image]

Je sélectionne ce calque, le duplique et passe cette copie en arrière plan. Il ne faut pas oublier qu'il y a du feuillage tout autour du tronc. Je le déforme un peu pour diversifier les répartitions d'objets Je modifie les teintes dans la palette aspect afin de donner de la profondeur.

[ïmage]

Conclusion

Voilà. Y'a plus qu'à créer le décor qui va autour. Et enrichir les styles, ce qui sera le sujet d'une prochaine causerie.

[image]

1) C'est mon magicien qui va être content !
2) un indispensable ami des illustratoreux